Avenir de la zone Euro / Code européen des affaires

Nous sommes heureux de porter à votre connaissance le rapport parlementaire réalisé par les députés français MM. Christophe Naegelen et Sylvain Waserman, sur l’avenir de la zone euro. L’une de ses quatre propositions pour renforcer la communauté de monnaie européenne est centrée exclusivement sur le projet de Code Européen des Affaires (pages 85- 91).

Le rapport présente sous un angle très positif les travaux en cours. Il décrit le projet comme un indispensable pour favoriser le développement des TPE/PME au niveau européen, la compétitivité des entreprises européennes, l’attractivité du marché européen comme sa robustesse face au “dumping” ainsi que pour la promotion du droit continental. Les deux auteurs appellent les députés à accompagner, à porter le projet et à l’intégrer dans les débats politiques à venir.

Dans le prolongement de l’inscription du projet dans le livre Blanc pour la relance de l’Europe, post Brexit, et dans le livre Blanc pour la relance de l’Europe, post Brexit, et dans le contrat de gouvernement CDU SPD en Allemagne, il s’agit là d’une nouvelle étape qui place clairement et durablement le projet code européen des affaires, d’unification du droit du commerce et des entreprises en consolidation de l’Euro, au sein de l’agenda parlementaire français.

Le rapport est disponible au lien suivant : http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1453.asp. Vous pouvez également trouvez la vidéo des débats de la Commission des affaires étrangères sur le rapport au lien suivant : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6998446_5bfd68a23da81.commission-des-affaires-etrangeres–rapport-d-information–l-avenir-de-la-zone-euro–27-novembre-2018.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter :

M. Louison FONTENEAU
Email : lfonteneau@fondation-droitcontinental.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.